Nous contacter
Connexion
Télécharger Finalcad One
Retour

Passion Construction

2022, un monde en construction !

- 13 minutes de lecture

- 13 minutes de lecture

Dans les prochaines années, aux quatre coins de la planète, de nombreux projets vont sortir de terre, tous plus démesurés, atypiques, ou étonnants les uns que les autres. Ces différentes réalisations auront pourtant un point commun : être « green » en plus d'être innovantes. Pour bien commencer l'année, nous vous proposons dans ce dossier un tour du monde de quelques projets qui marqueront l'année 2022 et, à n'en pas douter, les nombreuses années à venir !

Désormais, la construction se doit de répondre aux exigences environnementales et ce dès la phase de conception mais aussi lors de sa mise en service. L’ambition prioritaire du secteur de la construction est aujourd’hui de réduire son empreinte environnementale en envisageant ses projets d'une façon durable et responsable. Pour lui permettre d’atteindre cet objectif, les nouvelles technologies constituent un allié de taille. Ce combo gagnant va permettre de réaliser des projets les plus fous !


Place aux bâtiments plus vertueux et high tech

Le BTP se transforme au point d’envisager de nouveaux modes de construction. Le but aujourd’hui est d’œuvrer dans le sens de l’éco-construction pour des bâtiments moins énergivores et plus durables. Comment ? Par exemple, grâce à l’utilisation de nouveaux matériaux (béton auto-guérisseur, aluminium transparent, isolation aérogel, routes et briques intelligentes, …) ou encore par le recours au recyclage pour réduire au maximum l’empreinte écologique des constructions.

Les nouvelles technologies apportent également leur pierre à l’édifice dans cette transformation. Ainsi, dès la phase de construction, elles permettent une meilleure gestion du projet, le renforcement de la sécurité du site, une facilitation des échanges et du partage des données entre les différentes équipes… Le BIM a un rôle déterminant dans cette révolution de la construction. Mais les avancées technologiques ont également un rôle important dans la phase d’exploitation grâce aux constructions intelligentes pour toujours plus de confort et de sécurité.

Ce recours aux nouvelles technologies associé aux enjeux écologiques permettent désormais de construire autrement en tenant compte du bien-être des Hommes mais aussi de celui de la planète. Ainsi, quand, hier, l’alimentation électrique d’un bâtiment dépendait d’un fournisseur tiers, désormais, elle peut être entièrement autogérée. De même l’impression 3D béton permet désormais d’imprimer une maison en 24 heures et utilise trois fois moins de matériaux, ce qui permet de réduire l’impact environnemental de la construction ; le béton étant particulièrement émetteur de CO2.

Dans le monde entier, quel que soit le type de construction, les grands projets qui seront initiés ou finalisés en 2022 illustrent cette tendance qui révolutionne le monde de la construction.

 

Tour du monde des chantiers qui marqueront 2022

1. Le sport à l’honneur

Les compétitions sportives internationales vont s’enchainer dans les prochaines années et les pays rivalisent de créativité pour des réalisations ambitieuses et innovantes, certes, mais également durables et respectueuses des enjeux actuels en termes de climat, d'énergie et de de ressources naturelles.


Les Jeux Olympiques d’hiver à Pékin en Chine

Ce début d’année sera marqué par les 24èmes Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver qui se dérouleront en Chine. Les travaux qui ont débuté en 2017 se sont achevés en fin d’année dernière. Si la capitale chinoise avait dépensé environ 40 milliards de dollars pour l'organisation des JO d'été en 2008, le budget des jeux d’hiver a nettement été revu à la baisse du fait de la réutilisation de certaines installations. Ce qui est une bonne nouvelle du point de vue budgétaire mais aussi du développement durable. Ainsi, l’emblématique stade des Jeux de 2008, le "Nid d'oiseau", accueillera les cérémonies d'ouverture et de clôture, le "Cube d'eau" - ex-centre aquatique – se transformera en "Cube de glace" pour les épreuves de curling et le Palais omnisports de Wukesong et le Palais national omnisports – qui ont accueilli les épreuves de basket et de gymnastique – seront dédiés aux tournois de hockey sur glace.

A ces transformations, qui ont été réalisées grâce à des prouesses techniques, s’ajoutent de nombreux chantiers, non seulement des installations sportives mais aussi une autoroute, des stations de ski, une ligne TGV, des logements des athlètes, …

 

Stade nid doiseau Pekin2

Le célèbre stade nid d'oiseau de Pékin, construit en 2008, sera réutilisé pour les JO d'hiver de 2022


Le Guangzhou Evergrande Stadium en Chine

Le Guangzhou Evergrande, leader du championnat de football en Chine, a commencé la construction de son nouveau stade d’une capacité de 100 000 spectateurs. Il rejoindra ainsi le club fermé des plus grands stades u monde. Doté d’un design ultra moderne, l’enceinte devrait être l’un des fleurons architecturaux de Canton (Chine du Sud).

Avec un budget de 1,86 milliard de dollars, le stade qui devait ouvrir fin 2022 a pris du retard, en raison des problèmes financiers persistants d’Evergrande Group. Les travaux ont été interrompus et le gouvernement chinois a repris la gestion du chantier.


Les JO 2024 en France

La France se prépare à accueillir les 33èmes Jeux Olympiques et Paralympiques. Le budget global prévisionnel s’élève à 7,3 milliards d’euros composé de deux volets : 3,9 milliards d’euros pour le Comité d’organisation des Jeux olympiques (Cojo) et 3,4 milliards euros pour la Société de livraison des ouvrages olympiques (Solideo). On est bien loin des budgets colossaux des précédentes éditions des JO, Paris ayant mis au cœur de sa candidature la durabilité des installations créées et l'utilisation d'infrastructures existantes. Parions que cela permettra d'éviter aux installations sportives de Paris 2024 le triste sort qu'ont connu ces 20 dernières années la plupart de celles construites pour les JO d'Athènes, de Pékin, de Rio ou bien encore de Turin. 

Coté construction, c’est donc la Solideo qui est en charge des nouvelles infrastructures (62 projets) qui ont vocation à avoir une seconde vie après les Jeux. Au pic de l'activité, au printemps 2022, 11 000 ouvriers seront mobilisés sur les différents chantiers.

Trois gros chantiers sont actuellement en cours en Ile de France :

> Le village olympique qui accueillera 15 000 athlètes sera le plus grand chantier "mono-site". Il s'étendra sur 300 000 mètres carrés et sera transformé par la suite en quartier d'habitation, de commerces et de bureaux.

> Le village des médias recevra les journalistes du monde entier avant de se transformer en un nouveau quartier de 1 300 logements avec deux écoles, une crèche, un gymnase et des commerces.

> Le centre aquatique olympique, qui sera dédié aux épreuves de natation synchronisée, de plongeon et de water-polo pourra être réutilisé par la suite.

 

Drapeau JO Paris 2024-2

 

2. Toujours plus haut 

Plusieurs tours toujours plus hautes sont en projet ou actuellement en train de sortir du sol. Le Burj Khalifa, le plus haut building du monde depuis 2010 qui culmine à 828 m dans le ciel de Dubaï, sera-t-il enfin détrôné ?


Lakhta Centre II en Russie

Située à Saint-Pétersbourg, elle sera la plus haute tour d’Europe et seconde plus haute tour du monde avec ses 703 mètres de haut. Ce nouveau gratte-ciel au design conceptuel de 150 étages comprendra des bureaux, des logements, des espaces de détente ainsi que le plus haut point d’observation pour un immeuble de ce genre.

Le nouveau Lakhta Center basse consommation a pour ambition de devenir un modèle de conception durable pour les projets mondiaux de grande hauteur.

Le concept architectural a été présenté le 25 mai 2021 et devrait être achevé dans les prochaines années.


La Jeddah Tower en Arabie Saoudite

Autre projet qui atteint des sommets, la Jeddah Tower, un projet de gratte-ciel d’un kilomètre de haut !

Situé dans la ville de Jeddah, il fera partie de la Jeddah Economic City, un projet urbain de plus de 5 millions de mètres carrés et estimé à plus de 20 milliards de dollars. 

Mais si la construction de ce gratte-ciel a démarré en 2011, les travaux ont accusé plusieurs retards.

 

Burj Khalifa-2

La Jeddah Tower devrait à terme devenir la plus haute tour du monde devançant ainsi le Burj Khalifa de Dubaï

 

3. Toujours plus longs

Pour raccourcir les déplacements et rapprocher les Hommes, des tunnels toujours plus longs vont bientôt voir le jour.


La liaison transalpine Lyon – Turin

Né en 1991, ce projet de ligne de fret et de voyageurs a pour objectif de diminuer le trafic routier entre la France et l’Italie en améliorant les liaisons ferroviaires. En favorisant le transport ferroviaire par rapport au trafic routier, cette liaison transalpine permettra de réduire de 370 tonnes par jour les émissions de CO2 !

Longue de 270 kilomètres, cette ligne qui reliera la France à l’Italie à travers les Alpes sera souterraine à 89%. Le tunnel principal sera constitué de deux tubes parallèles pour séparer les sens de circulation et de plus de deux cents galeries transversales pour les évacuations d’urgence.

D’un budget global de plus de 8 milliards d’euros, son ouverture est prévue en 2030.

 

Liaison transalpine Lyon Turin2


Tunnel flottant en Norvège

Première mondiale s'inscrivant dans le chantier en cours de 40 milliards d'euros de la route européenne E 39, son objectif est de supprimer des passages en ferries et d’accélérer la circulation sur la côte ouest de la Norvège. Si l'idée d'un tunnel flottant n'est pas nouvelle, le concept n'a encore jamais été mis en œuvre.

1 100 kilomètres, 21 heures de trajet et plusieurs ferrys sont aujourd’hui nécessaires pour longer les fjords sur la côte ouest de la Norvège. Ce pont immergé à 30 mètres de profondeur, qui traverserait près de 8 fjords, permettrait de réduire de moitié le temps de trajet actuel.

En réduisant la longueur du trajet pour les véhicules et en diminuant la circulation des ferrys, dont les émissions de gaz à effets de serre et de particules fines sont très élevées, ce sont des milliers de tonnes de CO2 qui ne seront plus rejetés chaque jour dans l'atmosphère grâce à ce tunnel flottant.

Estimé à 30 milliards d’euros, le projet devrait voir le jour en 2050.

 

4. Vers de nouveaux types de construction

Des constructions originales vont bientôt faire leur apparition dans divers secteurs, grâce à l’utilisation de nouveaux modèles de conception, de nouveaux procédés de fabrication / construction, ou encore de nouveaux types de matériaux.


Le centre culturel Sara, la plus haute tour en bois du monde, en Suède

Dans la course à la plus haute tour en bois du monde, les pays scandinaves ont gagné une place de plus au classement. Après la Mjøstårnet, en Norvège, la Suède a inauguré, fin 2021, le centre culturel Sara, à Skellefteå au Nord du pays. D’une hauteur de 80 mètres, ce bâtiment en bois durable local qui compte 20 étages accueille un lieu culturel et un hôtel ultra-moderne.

Ailleurs dans le monde d’autres projets sont déjà à l’étude : Le cabinet PLP Architecture a élaboré des propositions pour trois gratte-ciels en bois, dont une tour de 300 mètres de haut au centre de Londres ou encore la société japonaise Sumitomo Forestry prévoit de dépenser 5,6 milliards de dollars pour la construction d’une tour de 350 mètres en 2041 pour marquer son 350ème anniversaire.

Il est cependant à noter que si les résultats d’études montrent que ce type de bâtiment reste plus cher à produire, en termes de coûts de matériaux, il existe des moyens pour faire baisser les coûts, comme la possibilité de préfabriquer, ou de construire en usine, des éléments en bois.


Carré Central, un bâtiment de bureaux de laboratoire entièrement réversibles, en France

Au sein du campus urbain Paris-Saclay à Palaiseau (Essonne), un espace "techtiaire" de 10 000 mètres carrés, permettra une réversibilité totale bureaux/ laboratoires pour le compte d’entreprises de la "MedTech". Une attention toute particulière sera portée à l’esthétique, l’identité environnementale et la maîtrise énergétique du projet.

Les travaux devraient s’achever d’ici quelques années.


Un quartier de maisons imprimées en 3D aux États-Unis

Au Texas, à Austin, un projet immobilier d'un nouveau genre sortira de terre en 2022 : un quartier entier composé de cent maisons imprimées en 3D par des robots de construction. La réalisation d'une maison nécessitant une semaine environ est un avantage considérable lorsque l'on sait que les États-Unis connaissent un déficit de 5 millions de nouveaux logements.

Cette méthode de construction est certes plus rapide, mais également moins chère et moins polluante que les méthodes de constructions habituelles.

Aussi solides et durables que les logements traditionnels, ces maisons imprimées doivent résister aux conditions météorologiques extrêmes et seront dotées de toits photovoltaïques, un atout écologique non négligeable.

 

3D printing house2

 

5. Mais aussi...

D’autres constructions nous réservent des surprises pour les prochaines années.


Vrindavan Chandrodaya Mandir, le plus grand temple du monde en Inde

Dans l’Uttar Pradesh, le Vrindavan Chandrodaya Mandir, dédié à Krishna est en train de sortir de terre. Ce gigantesque temple sera le plus grand du monde, devant la mosquée d'Hassan II au Maroc ou la basilique Saint-Pierre de Rome. D’une hauteur de 210 mètres, il devrait même accueillir un parc d'attraction, un héliport, une cascade artificielle et des logements. Le chantier d’1,05 milliard de dollars, financé par l'Association Internationale pour la Conscience de Krishna, a débuté en 2014 devrait s’achever en 2022.


Nam Theun 2-Solar, la plus grande centrale solaire flottante au monde, au Laos

Les travaux de la plus grande centrale solaire flottante d’une superficie d’environ 3,2 kilomètres carrés et d’une capacité de 240 MW seront lancés en 2022 sur le réservoir du projet hydroélectrique Nam Theun 2 (province de Khammouane) avec une mise en service en 2024.

La construction hybride permettra l’exploitation de l’installation solaire en lien avec l’installation hydroélectrique (1 080 MW). L’objectif est d’économiser l’eau : lorsque le soleil brille, la production hydroélectrique diminue et moins d’eau est utilisée, stockée pour la saison sèche.

L’extension solaire du barrage hydroélectrique augmentera la production d’électricité existante avec une utilisation minimale de l’espace et sans intrusion terrestre.

Les îles solaires flottantes devraient réduire l’évaporation de l’eau, ce qui permettra d’augmenter la production annuelle d’électricité de la centrale hydroélectrique.

 

Floating solar panel2


Telosa, une ville utopique et futuriste, aux États-Unis

Le milliardaire et ancien dirigeant de Walmart, Marc Lore, et Bjarke Ingels, célèbre architecte danois, ont dévoilé, en 2021, les plans de Telosa, une métropole durable qu’ils espèrent créer de toutes pièces dans le désert américain.

L’ambition de ce projet pharaonique de 340 milliards d'euros est de créer « la ville la plus ouverte, la plus juste et la plus équitable de la planète » dotée d’une architecture respectueuse de l'environnement, d’une production d'énergie durable et d’un système d'approvisionnement en eau résistant à la sécheresse.

La première phase devrait être prête en 2030 pour accueillir  50 000 premiers habitants (5 millions d'ici 2060).


 

Vous cherchez des outils pour digitaliser vos projets et suivre vos chantiers?

Parlons-en ensemble :

 

Demandez une démo

 


 

Ces sujets peuvent vous intéresser

Passion Construction

La construction face aux effets du dérèg...

Selon le dernier rapport du GIEC, les catastrophes naturelles vont se multiplier et s’intensifier pa...

Passion Construction

L’architecte 3.0 : quelles solutions dig...

Pilier du secteur de la construction, l’architecte a vu son quotidien changer, largement impacté par...

Passion Construction

Sable : existe-t-il un risque réel d’une...

S’il est difficile d'imaginer une pénurie de sable, sa consommation a pourtant triplé en 60 ans et d...