<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=388281687962727&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Nous contacter
Commencer
Télécharger Finalcad One

- 5 minutes de lecture

Pas une semaine ne passe sans qu’un article ne mette en avant les défis auxquels fait face le secteur de la Construction concernant sa productivité. Évolution au cours des 10 ou 20 dernières années, comparaison avec d’autres secteurs d’activité, comparaison entre pays... Les observateurs rivalisent de chiffres pour dresser un portrait pour le moins pessimiste de la situation du secteur en la matière.

Prenons par exemple ces 2 statistiques assez représentatives de la manière dont la productivité dans la Construction est analysée :

  • - Une baisse cumulée de 19% de la productivité depuis 2001.*
    - Un différentiel cumulé de productivité de 127% comparé à l’Industrie depuis 1995.*

Si ces chiffres ont l’intérêt d’interpeller sur la nécessité pour le secteur d’exploiter de nouveaux gisements de productivité, on peut tout de même se demander s’ils reflètent fidèlement la réalité des acteurs de la profession. Peut-on mesurer la productivité d’un chantier de la même manière que dans l’Industrie et y a t’il un sens à comparer les chiffres de deux milieux si différents dans leur mode de fonctionnement? Un critère primordial semble souvent sous-estimé dans les analyses réalisées sur le sujet : le caractère UNIQUE du métier de la Construction.

Quelles sont les caractéristiques qui font de la Construction un secteur si unique et comment, tout en tenant compte de ces spécificités, faire du digital un levier de productivité durant la phase d'exécution d’un projet ?

Pour commencer, chaque équipe est unique sur un projet de construction.

Là où dans l’industrie les équipes restent globalement stables sur la durée, ce qui permet de mettre en place des méthodes et des processus répétables et optimisés, dans la Construction les équipes sont constituées d’entreprises différentes qui se rencontrent sur le chantier, souvent pour la première fois et peut être la dernière, et se rassemblent uniquement le temps d’un projet commun. Une Équipe à Durée Déterminée pourrait-on dire. Difficile d’appliquer des logiques d’industrialisation et d’optimisation en termes de productivité quand les interactions sur le terrain sont limitées à quelques jours, quelques semaines ou, à quelques mois tout au plus. Rien que pour cette raison, les comparaisons avec l’Industrie sur l’évolution de la productivité semblent quelque peu biaisées.

Un des enjeux pour améliorer la productivité dans la Construction est donc de réussir à mettre en place une collaboration instantanée entre des personnes qui n’ont pas l’habitude de travailler ensemble. Cela peut passer par la mise à disposition des équipes sur le terrain de solutions digitales collaboratives permettant à chacun de communiquer plus facilement avec tous les acteurs d’un projet. Idéalement, des solutions inspirées des applications “grand public” les plus utilisées en termes d’expérience utilisateur  pour éviter la réticence des équipes et assurer une adoption maximale. L’ergonomie et la simplicité d’utilisation sont capitales pour l’adoption des solutions digitales par les équipes terrain. En effet, ces équipes sont rarement équipées de terminaux de dernière génération,  travaillent dans des situations où la manipulation d’un téléphone ou d’une tablette n’est pas forcément aisée et ne sont souvent pas les plus à l’aise avec les outils numériques.

Chaque projet de Construction est également “un exemplaire unique”.

Le cahier des charges,  les objectifs recherchés, mais aussi les contraintes à gérer pour la construction d’un hôtel 4 étoiles dans le centre d’une grande ville et la construction d’un hypermarché dans une zone d’activité commerciale en périphérie urbaine sont très différents. Les équipes, même constituées de certaines entreprises en commun, ne vont donc ni travailler de la même manière ni aborder ces deux projets de façon similaire. La construction de chaque bâtiment, de chaque ouvrage ou de chaque infrastructure est donc un acte unique, basé sur une approche plus “prototypique” qu’industrielle. C’est pourquoi il reste difficile de chercher à industrialiser la manière dont le travail est effectué sur les chantiers et, sur le terrain, créativité et adaptabilité restent aujourd’hui encore les maîtres mots. Les équipes doivent réinventer chaque jour la manière dont elles réalisent leurs tâches, répondent aux imprévus et corrigent les erreurs. Mais bien sûr, tout en restant conforme aux exigences de qualité, de sécurité et d’efficacité exigées par l’entreprise et ses clients ! 

Les solutions digitales sont aujourd’hui un des moyens les plus efficaces pour supporter cette exigence de créativité au quotidien. Dans un premier temps, elles peuvent permettre aux opérationnels de remonter plus facilement les informations du terrain, en particulier si des points bloquants, des défauts ou des écarts sont constatés, puis, dans un second temps, elles peuvent aider à fluidifier les échanges avec les personnes appropriées, même éloignées du chantier, afin de trouver des solutions pour résoudre ou contourner les problèmes rencontrés.

Enfin, le contexte de chaque projet est unique.

Les conditions dans lesquelles un projet de construction se déroule ne sont jamais les mêmes d’un projet à l’autre, c’est une évidence. Mais souvent, elles sont aussi fluctuantes sur un projet donné. Comment tenir le planning et viser une meilleure productivité quand votre chantier est soumis aux aléas climatiques, ou quand des problèmes d’ordre administratif, des vols ou des dégradations viennent ralentir l’avancée des travaux ? D’autre part, rares sont les secteurs dont les acteurs sont soumis à une telle diversité de contraintes dans la réalisation de leur mission : travail en environnement ouvert, en hauteur, en sous-sol, en milieu isolé, en milieu urbain...autant de contextes différents à savoir prendre en compte en termes de sécurité, de législation ou de logistique qui, encore une fois, rendent difficile d’appliquer des modèles industriels aux projets de construction.

Les équipes sont donc obligées de faire preuve de flexibilité et doivent pouvoir s’appuyer sur des outils digitaux qui leur permettent de s’adapter rapidement à ces contraintes d'exécution à “géométrie variable”. Besoin de modifier les équipes, d’impliquer de nouveaux partenaires commerciaux, de partager de nouveaux documents, d’utiliser une nouvelle version des plans, d’appliquer de nouvelles procédures, de prendre en compte une nouvelle contrainte légale : tout ceci ne doit pas freiner l’activité du projet et ne doit pas impacter la productivité. Les entreprises qui souhaitent s’appuyer sur des solutions digitales pour viser une meilleure productivité ont donc tout intérêt à miser sur des solutions leur permettant un maximum de personnalisation et offrant une autonomie maximale sur cet aspect.

Les solutions numériques sont donc aujourd’hui des alliées de choix pour les professionnels de la Construction qui souhaitent préserver la marge de leurs projets, voire aller chercher quelques points de productivité sur la phase d'exécution des travaux. La clé du succès ? Déployer des solutions personnalisables et mobiles qui allient la prise en compte des spécificités des métiers de la Construction à une expérience utilisateur facilitant l’adoption du plus grand nombre. Une adoption du digital par les équipes terrain qui s’est améliorée ces dernières années et devrait s'accélérer encore à l’avenir : d’ici 2 ans, les apprentis qui arriveront sur les chantiers seront nés...après le premier iPhone ! 

 


 sebdumas mugshot

Sébastien Dumas

Chief Marketing Officer


 

* : source XERFI - Observatoire Construction Tech | 2018 Observatoire Construction Tech

Ces sujets peuvent vous intéresser

Data et analytics

La construction, un secteur unique : que...

Pas une semaine ne passe sans qu’un article ne mette en avant les défis auxquels fait face le secteu...

Data et analytics

Pas de bonnes résolutions sans un bon bi...

La fin de l’année est l’occasion pour les entreprises de construction de dresser le bilan de ce qui ...

Data et analytics

Les entreprises du BTP ont besoin des DS...

Le BTP rattrape progressivement son retard en matière de digitalisation et la crise de la Covid-19 n...