<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=388281687962727&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

- 3 minutes de lecture

Avant que le « confinement » ne s’impose à nous, la transformation digitale n'était pas une priorité pour nombre d'entreprises du secteur de la construction, qui ont continué à recourir à des processus manuels. Mais les changements considérables qui ont suivi la  pandémie de COVID-19 ont fait de la digitalisation une priorité. Le secteur de la construction peut tirer de nombreux avantages de la digitalisation au moment où nous traversons la crise de la COVID-19 – du soutien à l'adhésion aux  pratiques d'excellence, au respect des  nouvelles normes de santé et de sécurité sur les chantiers.

Et même sans le contexte de la COVID-19, la digitalisation rationalise la collaboration sur les chantiers, ce qui contribue à accroître la productivité. Ceci est crucial pour un secteur dont les marges bénéficiaires moyennes ne sont que de  deux pour cent, comme l'ont révélé nos dernières recherches. Ces facteurs font que les responsables informatiques des entreprises de construction sont nombreux à s’intéresser au déploiement de solutions digitales. Il y a beaucoup à prendre en compte lorsque l’on choisit un nouvel outil digital. Les responsables informatiques doivent donc laisser de côté tout ce qui est superflu et se concentrer sur trois points essentiels :

1. Sécurité

Les responsables informatiques doivent choisir un fournisseur qui garantit la protection des données et le respect de toutes les réglementations locales. Le choix d'un fournisseur doté d'une  stratégie de centres de données multiples, qui peut héberger les données d'une entreprise dans un pays aussi proche que possible, garantit le respect des réglementations spécifiques à chaque région et réduit considérablement la latence. Un fournisseur SaaS peut héberger ses systèmes soit dans ses propres locaux, soit par l'intermédiaire d'un fournisseur de solutions dématérialisées. Un tel fournisseur qui héberge son infrastructure chez un grand fournisseur de solutions dématérialisées (comme AWS, Microsoft Azure ou Google Cloud) offre un niveau de sécurité plus élevé grâce à un « modèle de responsabilité partagée ». En effet, la plupart des objectifs de sécurité, de conformité et de flexibilité sont couverts par le prestataire de services en ligne et certifiés par des conseillers externes officiels.

Il est enfin important de rechercher un fournisseur qui utilise des CI/CD automatisés et une « infrastructure comme code ». Cette approche de développement automatisé permet de déployer les solutions rapidement et de manière cohérente dans toute l'entreprise, ce qui réduit considérablement le risque d'erreurs / régressions d'un environnement à l'autre. Ceci limite les lacunes dans le périmètre de sécurité et permet à la sécurité de devenir « préventive » plutôt que « réactive ».

2.  Évolutivité et fiabilité

Il est essentiel de trouver une solution qui puisse s'adapter à des projets et des activités de toutes dimensions. Un travailleur chargé de la maintenance d'une centrale électrique, par exemple, ne passera peut-être que deux heures sur place, sur un équipement modeste, mais il enregistrera des données essentielles pendant ce temps – il aura besoin d'une solution digitale qui lui permettra d'enregistrer et de partager facilement ces données. Les responsables informatiques devront également examiner les accords de licence de services (SLA) des fournisseurs afin de garantir le déploiement de tous les projets requis dans un délai défini. Cela permet aux entreprises du secteur de la construction de travailler dans des délais définis et de planifier en conséquence.

3. Simplicité d’adoption

Les travailleurs du secteur de la construction ne partagent pas toujours la même langue maternelle et il peut y avoir de nombreuses nationalités sur un même chantier ; il est alors difficile de travailler dans une seule langue. Une solution digitale devrait avoir des options multilingues, afin que les responsables informatiques puissent s'assurer que tous les travailleurs ont accès aux mêmes informations importantes. Cela permet d'éviter les malentendus et contribue à rationaliser la coordination et l'organisation, ce qui renforce l'efficacité et la sécurité. En outre, tout outil doit fonctionner sur n'importe quel périphérique mobile – il doit être compatible avec différents systèmes d'exploitation : un travailleur qui travaille sous Apple ou Android doit toujours pouvoir accéder à la solution où qu'il se trouve.

Vous voulez en savoir plus sur le passage au digital dans le secteur de la construction ? Consultez cette interview de notre PDG, Franck Le Tendre, sur  ITR TV – il explique comment le passage au digital peut aider à refaçonner le secteur de la construction aujourd'hui et après la COVID-19. 

Finalcad digitalise les processus et les flux le travail que les sociétés de construction mènent à bien chaque jour, en optimisant les opérations pour veiller au bien-être des travailleurs, stimuler la sécurité et améliorer l'efficacité et la productivité.

Vous voulez en savoir plus sur la manière dont Finalcad peut vous aider ?

Nous contacter

Ces sujets peuvent vous intéresser

Productivité

Que peut faire le service informatique p...

De nos jours, beaucoup de projets de construction dépendent encore largement de flux de travail manu...

Productivité

Savez-vous vraiment combien de défauts p...

Un chef de projet est censé savoir tout ce qui se passe sur un projet, y compris le nombre de défaut...

Productivité

Quatre moyens de renforcer la confiance ...

Si l'impact de la COVID-19 a sans aucun doute représenté un défi pour le secteur de la construction,...